Logements collectifs Les Girondins

Le projet de logements collectifs est conçu par l’agence AUM de Lyon en 2015 et s’inscrit au sein de la ZAC de Girondins dans le 7ème arrondissement de Lyon et atteint la hauteur maximale de 37m (R + 11 niveaux + couronnement).   Il est composé de 39 logements de location sociale et 29 d’accession libre.

L’approche architecturale et conceptuelle du projet de Pierre Minassian et son équipe a commencé par le théorème suivant : La ville doit faire rêver, elle doit donner la possibilité  à chacun de trouver sa place dans une communauté.

L’immeuble que nous avons dessiné n’est pas un immeuble standard. Il est un assemblage de références et de lieux de vie familiaux. A l’image d’une ville ancienne il laisse apparaitre dans son esthétique ses organes vitaux imbriqués. Les façades de la construction montrent ainsi l’assemblage des cellules intérieures dans un quadrillage maitrisé faisant apparaitre l’immeuble comme l’imbrication d’une multitude de maisons. Cette composition est particulièrement intéressante car elle permet à chaque individu de se sentir chez lui.

Le projet,  modulable ; laisse la place à des nombreux duplex dont les séjours et les vitrages ont une double hauteur. Les balcons assurés par l’avancement des dalles à chaque appartement, jouent simultanément le rôle d’auvent pour la protection solaire des habitants en dessous. Chaque ensemble est perçu comme une fenêtre sur la ville.

Les appartements sont imbriqués dans une grande coque en béton brut qui se développe comme un drap autour de toutes les cellules. Cette coque aura une présence dans le site qui liera notre construction aux constructions voisinantes par la couleur les nuances. Les façades à leur tour jouent sur un contraste de 2 valeurs claires et sombres. Ce jeu d’opposition amène une lecture à la façade qui va dans le sens conceptuel du projet en enrichissant  le jeu d’imbrications de la construction.

Une césure verticale dans la façade de l’immeuble déstructure harmonieusement la construction sur rue comme sur cour. Elle amène une échelle au bâtiment. Une échelle humaine rassurante qui l’éloigne de la sensation de barre. Les percées visuelles entre rue et jardin ont un rôle important dans la perception de la ville. Elles constituent la richesse de l’espace urbain. Un très large hall traversant double hauteur laisse percevoir par transparence le jardin intérieur depuis la rue.

Logements collectifs Les Girondins - AUM architecture - Pierre Minassian Pierre Minassian Logements collectifs Les Girondins - AUM architecture - Pierre Minassian